Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info
Bienvenue sur le forum de VITAL CHIENS, vous pouvez tout voir et lire, mais pour réagir une petit inscription s'impose.
Merci pour votre compréhension

Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info

Chemin des serres,14 - 7802 Ormeignies
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les bienfaits de la présence d'un animal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mireille
Admin
Admin
avatar

23/04/1959
Date d'inscription : 27/12/2010
58
Localisation ath
Humeur Toujours bonne!

MessageSujet: Les bienfaits de la présence d'un animal   Ven 16 Nov - 16:17

Les bienfaits de la présence d’un animal

L’animal familier est devenu, dans notre société, un précieux compagnon pour beaucoup d’entre nous. Au fil du temps, la relation homme/animal s’est approfondie. Elle fait aujourd’hui partie de notre quotidien.
Les bienfaits que cette relation apporte au point de vue psychologique, émotionnel, affectif et social ont été largement démontrés, que ce soit avec des enfants, des adultes, des personnes âgées en bonne santé ou non, valides ou non.
Ainsi, depuis les jeunes en marge jusqu’aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, en passant par les victimes d’attaques terroristes, la présence de l’animal peut influencer la qualité de vie et améliorer le bien-être.
Les milieux scientifiques, le secteur médical et paramédical, le milieu de l’enseignement, la presse et les pouvoirs publics portent un intérêt grandissant au sujet et ceci prouve, s’il en était besoin, qu’il ne s’agit pas d’un simple phénomène de mode mais d’un réel fait de société auquel nul ne peut rester indifférent.

Qu’est-ce qu’une activité assistée par l’animal (AAA)

En voici une définition :
… activité qui s’exerce sous forme individuelle ou en groupe à l’aide d’un animal familier, soigneusement sélectionné et entraîné, introduit par un intervenant qualifié dans l’environnement immédiat d’une personne chez qui l’on cherche à susciter des réactions visant à maintenir ou à améliorer son potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif.

Zoothérapie ou AAA ?

Dans les pays anglo-saxons, on parle d’animal thérapeute, de thérapie par l’animal, voire de zoothérapie. Cependant, faute de critères scientifiques avérés et de protocoles définis, nous utiliserons plutôt le terme « d’activités assistées part l’animal ».
Ces activités pourront avoir pour objectif l’éducation ou la rééducation, la socialisation mais aussi l’accompagnement thérapeutique.

Des activités spécifiques en fonction des publics concernés

Comme nous l’avons vu, une activité assistée par l’animal s’adresse à de nombreuses personnes et, selon le groupe, l’apport de l’animal sera différent.

Activités auprès des enfants
Le but est généralement double : d’une part, enseigner aux enfants le respect de l’animal, leur faire découvrir ses besoins, ses exigences, ses comportements de base, ses réactions naturelles.
D’autre part, prévenir les accidents qui pourraient survenir du fait que l’enfant ne respecte pas les codes de l’animal, ses signaux d’avertissement ou de menace. N’oublions pas non plus qu’en ville, les enfants ne possèdent souvent pas d’animal et que la visite d’un animal d’activités est parfois la première occasion pour eux d’entrer en contact avec celui-ci, de tout près et par le toucher!

Activités auprès des jeunes en « rupture »
En mal d’être au moment de l’adolescence, le jeune va trouver non seulement grâce auprès de l’animal, mais aussi une valorisation, un support social qui l’aideront à trouver sa place dans la société. L’animal sera aussi son confident, un « passeur » silencieux et fidèle durant cette période charnière qui le voit s’isoler d’un monde adulte qui l’attire et l’inquiète à la fois.

Activités auprès des personnes handicapées
La personne handicapée placée en institution est (en fonction de son handicap) plus ou moins retirée de la vie active. Elle n’a donc pas toujours la possibilité de voir un animal de près ou de le toucher.

La venue d’un tel visiteur est une aventure en soi qui fait naître le sourire et illumine les yeux de ceux qui voient un animal entrer dans leur quotidien et bousculer, pour quelques moments, leurs habitudes.


Activités auprès des personnes âgées
La fin de la vie est, pour de nombreuses personnes, une période difficile à aborder. L’éloignement ou la disparition des proches, la réduction de la mobilité et de certaines facultés, le sentiment de ne plus être utile provoquent chez la personne âgée, de la détresse, de la tristesse et un repli sur soi.
L’animal est un stimulant qui va faire surgir des souvenirs, provoquer une réaction, un mouvement, un regard… et permettre à la personne de renouer des liens avec son entourage, de se sentir à nouveau utile, nécessaire...

Quel animal pour quelle activité ?

Les animaux qui peuvent être utilisés dans le cadre d’activités assistées par l’animal sont nombreux. Ce peuvent être des animaux de la ferme (mouton, chèvre, lapin…), des équidés (cheval, âne, poney…), des animaux exotiques (lama), des oiseaux (mandarin, canari, perruche, perroquet…), des rongeurs (lapin nain, cobaye…), des chats ou des chiens.
Les animaux de ferme et exotiques peuvent être soignés, touchés, caressés.
Cheval et âne sont non seulement brossés mais aussi montés.
L’oiseau peut être soigné, écouté, mais aussi manipulé, surtout dans le cas des perruches et perroquets.
Les rongeurs seront surtout soignés et pris en main, tandis que le chat sera caressé.
Mais, parmi tous ces animaux, celui dont l’abord est le plus facile et qui est le plus apte à entrer en contact avec les humains est sans nul doute le chien. Aussi est-il normal que de nombreuses associations s’orientent vers les activités associant le chien.

Le chien AAA

Le chien a beaucoup d’atouts dans des activités assistées par l’animal, d’abord de par sa taille et son gabarit qui lui permettent d’entrer dans quasi tous les lieux de vie, ce qui n’est pas le cas du cheval par exemple. De plus, l’éthologie du chien est assez proche de celle de l’homme puisqu’il s’agit d’un animal « social », c’est-à-dire vivant en société, et qu’il est hiérarchique.
Ceci fait qu’il est aisé à contrôler et est apte à l’obéissance. Enfin, il apprécie généralement les interactions avec les humains, ce qui n’est pas négligeable dans des activités orientées vers les personnes.

Un véritable métier

N’importe quel chien ne devient pas chien d’Activités ! Avant d’en arriver là, il importe de « monter patte blanche ».
La race et le sexe n’ont guère d’importance en la matière, mais le caractère du chien devra être soigneusement étudié. En effet il faut que l’animal recherche et apprécie les interactions avec les humains…, ce qui commence chez le chiot, par une socialisation précoce et approfondie.
Il importe aussi que le chien soit très obéissant. Il va en effet se trouver en contact avec différents publics et il ne faudrait pas que son comportement soit un facteur de risque pour lui-même, son maître ou le public concerné.
Un programme éducatif spécifique a d’ailleurs été mis sur pied pour les futurs chiens d’activités.
Enfin, il est indispensable qu’il soit en bonne santé et bien soigné. , La visite chez le vétérinaire, des soins réguliers et attentifs, une alimentation équilibrée sont donc indispensables.
Tout ceci étant acquis, le futur chien AAA devra attendre l’âge de 1 an avant de pouvoir passer un test qui déterminera s’il est apte ou non à devenir chien d’activités.

Un maître à la hauteur

Le maître joue, lui aussi, un rôle important. Il est essentiel que lui aussi aime les contacts sociaux, qu’il apprécie la compagnie de personnes âgées, d’enfants ou encore de personnes handicapées et qu’il puisse interagir positivement avec un groupe. Qui plus est, il va lui falloir se former afin de pouvoir faire de chaque activité un moment intense, positif, éducatif…
Ce n’est qu’après le test du chien et la formation du maître que l’équipe sera prête à démarrer en activités, généralement sous la houlette d’un animateur chevronné.

Une équipe soudée

Le maître et son chien, lorsqu’ils sont en activités, ne constituent pas deux entités liées par un travail commun mais bien une véritable équipe, soudée dans un travail complémentaire où l’un reste toujours attentif à l’autre… Sans cette indispensable collaboration, l’activité ne portera pas tous ses fruits et pourrait même devenir un moment peu agréable.

Devenir référent AAA

Qui peut être référent avec un chien AAA ?
N’importe quelle personne ayant un chien sociable et éduqué, qui accepte de donner quelques heures de son temps pour visiter un groupe de personnes (en fonction de ses affinités personnelles) à qui offrir son sourire et son attention, avec qui partager les joies et parfois les contraintes que suppose la présence d’un chien.
Idéalement, le futur référent devrait disposer d’un véhicule car les lieux d’activités sont parfois assez éloignés des centres urbains.
Le futur référent aura à cœur de suivre une session de formation spécifique, afin d’acquérir les compétences nécessaires à l’activité qu’il va entreprendre.

Activ’dog
Bois Pirart, 54 - 1332 Genval
0475/91 71 80 – 02/653 44 64
Notre activité est liée essentiellement à la Belgique mais aussi au nord de la France et au Grand Duché de Luxembourg
Email : info@activdog.be

Photos : CIEC et Activ’dog



_________________




















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/vitalchiens/info
 
Les bienfaits de la présence d'un animal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bienfaits de l'animal sur l'enfant : enfin un peu de positif
» les bienfaits du lait de chèvre.
» INTERDIT D'INTERDIRE LA DETENTION D'UN ANIMAL EN LOCATION
» PREVENTION ETE : Les tiques attaquent animal et humain
» Chien croisé Border collie chez animal sans logis à Neupré (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info :: NEWS ET INFO :: LE JOURNAL CANIN-
Sauter vers: