Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info
Bienvenue sur le forum de VITAL CHIENS, vous pouvez tout voir et lire, mais pour réagir une petit inscription s'impose.
Merci pour votre compréhension

Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info

Chemin des serres,14 - 7802 Ormeignies
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vie, misère et mort des animaux dans les refuges français : pour des refuges et des fourrières réellement respectueux de la personne animale »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Vie, misère et mort des animaux dans les refuges français : pour des refuges et des fourrières réellement respectueux de la personne animale »   Mar 22 Fév - 19:10

Refuge : lieu où l’on se retire pour échapper à un danger ou à un désagrément, pour se mettre en sûreté. Synonymes : abri, asile. Exemples : « Chercher refuge ». « Demander refuge à quelqu’un ». (Le Robert).

Quiconque fréquente le monde de la protection animale, quiconque respecte réellement les animaux, est régulièrement horrifié par ce qui se passe dans nombre de « refuges » français (les quelques refuges sérieux et dignes de ce nom échouant malheureusement à compenser la litanie des autres), ces lieux qui devraient être, pour les animaux errants, blessés ou abandonnés, des havres où se reposer, être soignés et adoptés, et qui ne sont, trop souvent, que des camps de la mort gérés par des irresponsables davantage intéressés par l’appât du gain ou une notoriété quelconque que par le sort des êtres sentients dont ils ont charge d’âme.

On ne compte plus les scandales financiers, administratifs et de gestion. On ne compte plus les vétérinaires véreux prêts à euthanasier n’importe quel animal sur demande d’un particulier ou d’un « refuge ». On ne compte plus également le nombre de personnes naïves qui, pensant bien faire, vont, par leurs dons, parfois très généreux, non pas soulager la misère animale, mais enrichir quelques rouages bien huilés d’une machine à fric qui ne survit précisément que grâce à la misère animale.

Tous ces maux ont une cause : le mépris de la personne animale. Et ce mépris vient d’une raison simple : tant que les « protecteurs » mangeront les animaux, qu’attendre d’eux en tant que protecteurs ?...

Nous sommes en 2011, et nos concitoyens n’ont toujours pas pris la mesure ni l’importance de la personne animale. Les animaux sont, en France, toujours considérés comme des biens de consommation bons à tous les usages : alimentaire, sportif, économique, récréatif, etc. Tant que l’animal sera considéré comme une chose et non comme une personne, comme un bien et non comme un individu, alors on continuera d’abandonner du côté des citoyens, et d’euthanasier du côté des « refuges ».

La misère des refuges français est d’abord morale. Agir pour les animaux, c’est entrer en mission. Ce n’est pas faire du commerce, ni se payer une place au soleil des célébrités locales. C’est donner et non prendre, c’est servir et non s’en servir. Combien d’animaux paient chaque jour, de leur vie, le crime d’avoir été abandonnés et d’être nonhumains ? Combien de scandales étouffés, combien de vengeances intestines assouvies sur le dos d’innocents martyrs ? A combien s’élève le nombre des victimes de l’irresponsabilité de ceux qui se prétendent pourtant à leur service ? Le nombre de personnes réellement dévouées aux animaux dans les refuges compense-t-il celui des gens dont l’impéritie est notoire ?...

Certaines organisations animalistes sont très connues, riches et puissantes. Mais à quoi sert l’argent libéralement versé par leurs naïfs donateurs ? A quand l’investissement des sommes mirobolantes dans l’agrandissement des structures d’accueil, dans un programme d’adoption et dans une politique nationale de sensibilisation au respect des animaux ?... A quand la mise à la porte des directeurs et directrices de « refuges » qui ne brillent que par leur incapacité, leur incompétence, leur absentéisme et leur opportunisme ?...

Il est temps d’ouvrir les yeux. Au XXIe siècle, la France, pays prospère et qui se veut civilisé, n’a aucune excuse pour continuer d’ignorer délibérément le sort réservé aux animaux dans certains de ses « refuges », ou, pire, s’en contenter.

Nous réclamons :

1) l’arrêt de l’euthanasie des animaux en bonne santé dans les refuges et les fourrières, afin que l’euthanasie ne soit plus pratiquée que dans les conditions très strictes exigées dans le cadre des euthanasies humaines. L’euthanasie n’est pas un meurtre : c’est un acte de miséricorde perpétré sur un individu lorsque les chances de guérison de celui-ci ont été reconnues nulles. Ne peuvent donc être euthanasiés que les animaux malades de façon incurable ou à qui l’on épargnera des souffrances extrêmes et irréversibles.

2) la mise en place, par les grosses organisations animalistes, d’une réelle politique nationale de sensibilisation au respect des animaux et d’un programme d’adoption afin de faire régresser le nombre d’abandons et de maltraitances.

3) l’interdiction des ventes d’animaux en animalerie et la cessation des élevages, que ceux-ci soient clandestins ou agréés, personnels ou professionnels : faire naître volontairement des chiens et des chats dans une société qui ne les respecte pas et qui en euthanasie des dizaines de milliers chaque année (plus de 50 000) est un acte moralement condamnable qui devrait être légalement sanctionné.

4) l'interdiction des ventes et des dons d'animaux de la part des particuliers et pseudo-particuliers faisant du trafic d'animaux via les sites de vente sur Internet.

5) l’investissement des dons perçus par les refuges dans l’agrandissement des structures d’accueil existantes : plus les refuges seront vastes, plus ils pourront accueillir, et non massacrer, les animaux abandonnés ou errants.

6) la surveillance médicale quotidienne des animaux au sein des refuges et des fourrières, afin que nul animal malade ne souffre et meure dans l’indifférence générale.

7) la vaccination et la stérilisation obligatoires des animaux dans les fourrières et les refuges, mais aussi chez les particuliers.

Cool la création, pour les particuliers, d’un permis d’avoir un animal de compagnie. Ce permis ne sera délivré qu’après que la personne aura démontré sa capacité à soigner et entourer son compagnon nonhumain tout au long de sa vie. Adopter un animal est un engagement et une responsabilité, et devrait être soumis aux mêmes exigences que le fait d’adopter un enfant humain.

9) l’acceptation, par tous les refuges et non seulement par quelques-uns, des familles d’accueil (pour autant qu’elles soient sérieuses), des adoptions et du covoiturage (pour autant que les animaux soient correctement harnachés lors du trajet, afin d’éviter leur fuite, et trop souvent leur mort, au cours du déplacement) sur toute la France, et ce afin de désemplir les structures et d’empêcher que des animaux passent toute leur vie derrière les barreaux.

10) la possibilité pour chaque animal de disposer d’un jouet dans son box, et la multiplication des promenades des animaux par les bénévoles.

11) la généralisation des pré-visites aux adoptants et du suivi des animaux placés.

12) que soit instauré au niveau national un service juridique spécialisé dans la défense animale.

Revenir en haut Aller en bas
Mireille
Admin
Admin
avatar

23/04/1959
Date d'inscription : 27/12/2010
58
Localisation ath
Humeur Toujours bonne!

MessageSujet: Re: Vie, misère et mort des animaux dans les refuges français : pour des refuges et des fourrières réellement respectueux de la personne animale »   Mer 23 Fév - 0:16

C'est fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.wix.com/vitalchiens/info
 
Vie, misère et mort des animaux dans les refuges français : pour des refuges et des fourrières réellement respectueux de la personne animale »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cruauté sur animaux dans un abattoir français...
» Stop aux animaux dans les écoles...
» Exposition "Les Animaux Dans La Guerre" - Draguignan
» Des animaux dans les hôpitaux et les maisons de retraite, des animaux qui soignent
» Plus d'animaux dans la câle des ferries pour la Corse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Notre site : http.//www.vitalchiens.wix.com/info :: Nos actions :: Les pétitions-
Sauter vers: